Transdialectique

Lumpenlittérature

La lumpenlittérature, ou comment lire les haillons de l’histoire à la recherche d’une théorie du renversement.

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale I *

« Le pavé du bagne plein la tête, l’œil rouge comme l’enfer qui roule sur le monde. Il faut porter en soi le bûcher des hommes pour pouvoir un jour les renverser. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale II *

« L’architecture du bagne n’a de murs, elle est des murs à abattre, ils se traversent jour et nuit, n’existent que dans l’âme, cette âme marquée par le souhait du mouvement. Le bagne offre un espace d’échappée à celui qui vit en affirmant la vie. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale III *

« À qui connaît l’espace du bagne, le pré à soi, la Cayenne des méninges, avec ses spectres, ses costauds lustrés pour qui aucune porte ne demeure interdite, l’âme est tout à sa libération, cette âme qui n’existe que dans ses limites, dans la connaissance des prisonnières amours, les plurielles qui dégagent sa respiration des cellules closes. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale IV *

« Les jaunets font la loi. Et nos esprits consumés roulent à leur prochaine consommation, avec cette loi qui leur offre une sécurité de la possession, un moyen de s’acoquiner du pouvoir et de croire à une profusion leur. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale V *

« Faire de la ratio mundi un appel aux flammes, un appel à une voracité des mondes, contre les mondes, un appel au désordre des signes. La ratio n’est que ce cri à nous porté pour que s’éveille notre irratio mundi, notre colère invocatrice de la Fatalité. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale VI *

« Partout chez soi et son chez-soi à tous. Bras ouverts tantôt de tendresse, tantôt d’armes, si le chez-soi tangue tantôt du côté des partages, tantôt du côté des barrières, mais les barrières, ça se traverse, et à leurs barrières, nous leur opposerons nos barricades. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale VII *

« Hors la loi, et il y a la noblesse à construire. Cette république des hors-la-loi qui s’instaure en abolissant son pouvoir, en le refourguant comme une mauvaise came aux hallucinés qui vénèrent encore l’idée de république. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale VIII *

« L’autre commence par la dialectique de l’autre. Corps à corps, sa reconnaissance accordée, lorsque sa gueule striée de forfaits se fracasse contre l’autorité qui lui enjoint d’être-là, mais l’autre s’échappe déjà de l’image fixe, vise les terrains vagues où l’affranchi du temps ouvrier martèle que le néant est à conquérir. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale IX *

« Roué vif, les membres aux ciels de grève, camarade, qui zyeute la tête, perce la nuée, pour elle, la belle qui, rouge, roule, rouée, place pleine, la laideur et ses citoyens, mais citer les honneurs, le citoyen sali, avide, sali à l’âme par l’avide, sera pour l’éternité plus abîmé que la tête, la belle qui fourra là l’irrévérence, auprès de la lame, contre, contrebande et bande contre ceux qui ont fait du fisc la gangrène de toutes nos libertés. »
@Lumpenlittérature

Trompe-la-Mort : l’échappée infernale X *

« Par la loi : l’insatisfaction. Et passe sous loi, cette dernière extase, elle, hors-la-loi, hors-l’insatisfaction, et nos griffes sur nos palabres qui s’enlacent sans limites : vertige des marges. Ivresse pour milieu qui roule contre ceux qui nous jettent la grille. Nos corps divisés, pinces sur pelage flétri : ça se jauge. Sauvage y retourner l’être. Dans la clandestinité de nos seringues partagées. S’y filer, s’enfiler la blessure, et l’écorchure pour ontologie, s’en refiler la multiplication. »
@Lumpenlittérature

Bibliographie

  • Honoré de Balzac, Le père Goriot
  • Honoré de Balzac, Illusions perdues
  • Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes
  • Honoré de Balzac, Vautrin

Licence

Les différents textes de Lumpenlittérature sont dédiés au domaine public volontaire. Ils sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Zero.