Transdialectique

#Phèdre

Ce que je dois aux anciens II *

« Notre printemps s’annonce avec les Grandes Dionysies. Nous voilà de nouveau en l’an quatre cent vingt-huit avant notre ère. Un printemps dédié entièrement à Euripide. Un printemps pris dans la tourmente d’Athènes. Et des tragédies comme des célébrations de ce qui revient malgré la pestilence. Surgissent du théâtre de Dionysos des vers qui disent l’amour et la vengeance de l’amour. »
@Nihilisme intraveineuse

(La liste des échos.)