Transdialectique

#morale

Les quatre grandes erreurs I *

« Le nihilisme, c’est-à-dire l’heureuse possibilité de tout faire et le choix opiniâtre de ne faire rien, est la substance de l’égarement moderne, celui qui mène à la contemporanéité de notre occident — une réalité faite d’apparences, un jeu continuel d’illusions. La première confusion est les faux-fuyants des individus contemporains, pensant disposer de leur temps, une fois leur tâche travailleuse remplie. »
@Nihilisme intraveineuse

Morale comme contre-nature II *

« S’éloigner du spectre de soi-même, dévoiler le prisme qui morcelle le foisonnement en amas d’individus esseulés, remonter à la source de la lumière. La vie citoyenne se rassemble de telle façon en l’esprit du nombre qu’elle ne lui insuffle qu’une inévitable division. Pour libérer le nombre, libérons la vie de l’individu. »
@Nihilisme intraveineuse

Morale comme contre-nature I *

« Quelle paix de l’âme pour les bovins ? Quelle sagesse pour le troupeau s’il refuse sa métamorphose en meute ? Pourquoi la bonne conscience ne plonge-t-elle pas ses mains dans la terre noire sur laquelle elle construit son église ? Pourquoi refuse-t-elle de sentir l’électricité des entrailles du réel ? »
@Nihilisme intraveineuse

(La liste des échos.)