Transdialectique

#meute

Incursions d’un inactuel VI *

« Nous sommes meute, parce que la meute a pour identité le mouvement autonome, ce qui la distingue des animaux serviles qui composent le troupeau. En rien la peur ne commande aux déplacements précipités, mais une motivation chasseresse encourage le groupe à sentir les traces laissées par la fatalité. La victime isolée choisit de fuir ou d’affronter, d’être méprisable ou tragique, mais si elle ne se trouve pas isolée et qu’elle aussi s’avance en meute, nulle victime ne subsiste : en bande, le sauvage bataille, et s’élève hors d’haleine le souffle demeurant du tragique. »
@Nihilisme intraveineuse

Morale comme contre-nature II *

« S’éloigner du spectre de soi-même, dévoiler le prisme qui morcelle le foisonnement en amas d’individus esseulés, remonter à la source de la lumière. La vie citoyenne se rassemble de telle façon en l’esprit du nombre qu’elle ne lui insuffle qu’une inévitable division. Pour libérer le nombre, libérons la vie de l’individu. »
@Nihilisme intraveineuse

Morale comme contre-nature I *

« Quelle paix de l’âme pour les bovins ? Quelle sagesse pour le troupeau s’il refuse sa métamorphose en meute ? Pourquoi la bonne conscience ne plonge-t-elle pas ses mains dans la terre noire sur laquelle elle construit son église ? Pourquoi refuse-t-elle de sentir l’électricité des entrailles du réel ? »
@Nihilisme intraveineuse

(La liste des échos.)