Transdialectique

#guerre

Incursions d’un inactuel VI *

« Nous sommes meute, parce que la meute a pour identité le mouvement autonome, ce qui la distingue des animaux serviles qui composent le troupeau. En rien la peur ne commande aux déplacements précipités, mais une motivation chasseresse encourage le groupe à sentir les traces laissées par la fatalité. La victime isolée choisit de fuir ou d’affronter, d’être méprisable ou tragique, mais si elle ne se trouve pas isolée et qu’elle aussi s’avance en meute, nulle victime ne subsiste : en bande, le sauvage bataille, et s’élève hors d’haleine le souffle demeurant du tragique. »
@Nihilisme intraveineuse

Socrate ou l’origine de tous les problèmes II *

« Le culte est à la conversation. Est-il donc si surprenant que l’époque soit si ennuyeuse ? À la dialectique, qui est en soi cancans pour qui se remémore l’étymologie, nous opposons la polémique. Le verbe guerrier qui tente de conquérir la raison ! Quelle valeur accorder aux dialecticiens face aux polémogènes ? Mais il faut encore admettre la grandeur de la guerre, tâche périlleuse pour un esprit moderne qui ne sait manier le glaive conquérant et se complaît à l’usage de la dague et de pelotons d’exécution — le moderne ou le vicieux sbire du nihilisme. »
@Nihilisme intraveineuse

Praeambulum I *

« Plongé dans le sein noir de l’époque, dans la morne cause qui surgit des ténèbres, malgré ses hurlements accusateurs, ne pas vaciller, rester droit jusqu’aux cieux, avoir la gaieté dédiée aux étoiles, voilà mon plus noble tour de force ! Qu’est-il de plus beau, de plus altier, de plus vital que la gaieté ? »
@Nihilisme intraveineuse

(La liste des échos.)